Histoire d'halloween

D'où vient la fête d'Halloween ?

L’origine d’Halloween : une fête celte, la nuit de Samhain

Halloween est au départ une fête celtique d’origine irlandaise. Le Nouvel An Celtique ! Il y a environ 3000 ans, le calendrier Celte ne se terminait pas le 31 décembre, mais le 31 octobre. Et cette dernière nuit de l’année était la nuit du dieu de la mort (Samain ou Samhain).

En octobre, les nuits se rallongent et la légende raconte que les fantômes en profitaient pour rendre visite aux vivants. Alors pour éviter que les fantômes ne viennent les hanter, les celtes avaient quelques rituels dont celui de s’habiller avec des costumes terrifiants pour faire peur aux fantômes et de se réunir pour faire la fête le soir du 31 octobre.

D'où vient la fête d'Halloween ?

L’origine d’Halloween : une fête celte, la nuit de Samhain

Halloween est au départ une fête celtique d’origine irlandaise. Le Nouvel An Celtique ! Il y a environ 3000 ans, le calendrier Celte ne se terminait pas le 31 décembre, mais le 31 octobre. Et cette dernière nuit de l’année était la nuit du dieu de la mort (Samain ou Samhain).

En octobre, les nuits se rallongent et la légende raconte que les fantômes en profitaient pour rendre visite aux vivants. Alors pour éviter que les fantômes ne viennent les hanter, les celtes avaient quelques rituels dont celui de s’habiller avec des costumes terrifiants pour faire peur aux fantômes et de se réunir pour faire la fête le soir du 31 octobre.

Pourquoi donner des bonbons lors d’Halloween ?​

C’est très simple, pour s’assurer les bonnes grâces des fantômes et éviter qu’ils ne s’abattent sur leurs maisons, les Celtes préparaient, le soir de Samain, un énorme banquet de gâteaux et de pommes à l’entrée des villages.

Au fil des années, ce rituel alimentaire a été remplacé par les bonbons, que les enfants réclament en criant « Des bonbons ou un sort » (Trick or Treat en anglais) au cours du XXe siècle. Rien de mieux pour faire plaisir aux enfants du monde entier !

Pourquoi donner des bonbons lors d’Halloween ?​

C’est très simple, pour s’assurer les bonnes grâces des fantômes et éviter qu’ils ne s’abattent sur leurs maisons, les Celtes préparaient, le soir de Samain, un énorme banquet de gâteaux et de pommes à l’entrée des villages.

Au fil des années, ce rituel alimentaire a été remplacé par les bonbons, que les enfants réclament en criant « Des bonbons ou un sort » (Trick or Treat en anglais) au cours du XXe siècle. Rien de mieux pour faire plaisir aux enfants du monde entier !

D'où vient le mot Halloween ?

Avec l’arrivée du christianisme, les catholiques décidèrent à partir du IXème siècle de fêter la Toussaint (« tous les saints »), le 1er novembre. Et si on regarde de plus près le mot anglais Halloween, c’est une sorte de raccourci de l’expression « All Hallows Eve », qui signifie « le soir de tous les saints », c’est-à-dire la veille de la Toussaint, le 31 octobre !

D'où vient le mot Halloween ?

Avec l’arrivée du christianisme, les catholiques décidèrent à partir du IXème siècle de fêter la Toussaint (« tous les saints »), le 1er novembre. Et si on regarde de plus près le mot anglais Halloween, c’est une sorte de raccourci de l’expression « All Hallows Eve », qui signifie « le soir de tous les saints », c’est-à-dire la veille de la Toussaint, le 31 octobre !

La citrouille le symbole d'Halloween

À l’origine, le symbole d’Halloween était… un navet ! Issu de la légende de Jack-o’-lantern (Jack à la lanterne, le personnage qui a inspiré l’Etrange Noël de Monsieur Jack !), condamné à errer éternellement dans l’obscurité entre l’enfer et le paradis en s’éclairant d’un tison posé dans un navet sculpté.  Aux Etats-Unis, le navet a progressivement été remplacé par la citrouille qui pousse en octobre et qui est bien plus facile à sculpter ! C’est donc la citrouille qui a donné sa couleur orange à la version actuelle d’Halloween.

La citrouille le symbole d'Halloween

À l’origine, le symbole d’Halloween était… un navet ! Issu de la légende de Jack-o’-lantern (Jack à la lanterne, le personnage qui a inspiré l’Etrange Noël de Monsieur Jack !), condamné à errer éternellement dans l’obscurité entre l’enfer et le paradis en s’éclairant d’un tison posé dans un navet sculpté.  Aux Etats-Unis, le navet a progressivement été remplacé par la citrouille qui pousse en octobre et qui est bien plus facile à sculpter ! C’est donc la citrouille qui a donné sa couleur orange à la version actuelle d’Halloween.

Un bonbon ou un sort ?

La maxime « Un bonbon ou un sort » puise ses sources dans l’histoire irlandaise. Les familles les plus pauvres, avaient alors pour tradition d’aller frapper aux portes une fois par an, au sein des maisons les plus riches, afin de demander de la nourriture, du bois pour se chauffer, ou de l’argent.

Les familles plus aisées, avaient alors le choix de donner ou de refuser. Toutefois, certains refus ont entraînés de vives réactions parmi les familles nécessiteuses. Certaines sont aller jusqu’à voler, ou jouer un mauvais tour aux « pingres » leur ayant refusé l’aumône.

C’est de là que s’est perpétuée la tradition « Trick or Treat ».

Un bonbon ou un sort ?

La maxime « Un bonbon ou un sort » puise ses sources dans l’histoire irlandaise. Les familles les plus pauvres, avaient alors pour tradition d’aller frapper aux portes une fois par an, au sein des maisons les plus riches, afin de demander de la nourriture, du bois pour se chauffer, ou de l’argent.

Les familles plus aisées, avaient alors le choix de donner ou de refuser. Toutefois, certains refus ont entraînés de vives réactions parmi les familles nécessiteuses. Certaines sont aller jusqu’à voler, ou jouer un mauvais tour aux « pingres » leur ayant refusé l’aumône.

C’est de là que s’est perpétuée la tradition « Trick or Treat ».

Comment est arrivé Halloween en France ?

Halloween ne se fête pas tellement en France. Certaines marques ont essayé de convertir les français à cette mode, mais de manière tellement marketing que les français n’ont pas apprécié et ont rejeté cette fête. Pourtant, plus récemment, on voit éclore chez les enfants et jeunes adultes une envie de célébrer cette fête qui donne la frousse. Si la récolte des bonbons ne fait pas fureur c’est sous forme de goûter d’Halloween ou de soirées entre amis que la célébration du 31 octobre prend vie (ou mort) : repas beurk version trompe- l’œil, décoration de maison digne d’un manoir hanté, certains mettent le paquet quand pour d’autres Halloween n’évoque rien.


Des traditions d’Halloween déjà présentes en France
Pourtant, figurez-vous qu’en Bretagne, jusque dans les années 50, on creusait des lanternes dans des betteraves ou des rutabagas et on les plaçaient sur le bord de la route ou à l’entrée des fermes pour se faire peur. D’autres traditions similaires à Halloween existaient également dans le nord et l’est de la France : à la Saint Martin, le 11 novembre, les enfants creusaient également des betteraves et passaient de maison en maison pour récolter des bonbons en échange d’une chanson.

Quelques bonbons et un peu d’imagination suffisent pour que la France s’approprie cette terrifiante fête.

Comment est arrivé Halloween en France ?

Halloween ne se fête pas tellement en France. Certaines marques ont essayé de convertir les français à cette mode, mais de manière tellement marketing que les français n’ont pas apprécié et ont rejeté cette fête. Pourtant, plus récemment, on voit éclore chez les enfants et jeunes adultes une envie de célébrer cette fête qui donne la frousse. Si la récolte des bonbons ne fait pas fureur c’est sous forme de goûter d’Halloween ou de soirées entre amis que la célébration du 31 octobre prend vie (ou mort) : repas beurk version trompe- l’œil, décoration de maison digne d’un manoir hanté, certains mettent le paquet quand pour d’autres Halloween n’évoque rien.


Des traditions d’Halloween déjà présentes en France
Pourtant, figurez-vous qu’en Bretagne, jusque dans les années 50, on creusait des lanternes dans des betteraves ou des rutabagas et on les plaçaient sur le bord de la route ou à l’entrée des fermes pour se faire peur. D’autres traditions similaires à Halloween existaient également dans le nord et l’est de la France : à la Saint Martin, le 11 novembre, les enfants creusaient également des betteraves et passaient de maison en maison pour récolter des bonbons en échange d’une chanson.

Quelques bonbons et un peu d’imagination suffisent pour que la France s’approprie cette terrifiante fête.

 

Sources : 
https://www.momes.net/calendrier-fetes/halloween/origine-et-definition-dhalloween-848118

https://www.ohmymag.com/halloween/halloween-pourquoi-distribue-t-on-des-bonbons_art130816.html

Halloween – La tradition « Trick or Treat »